Welcome to UMI

Contact Postwatch


  • Email: ntemfac@gmail.com

Conception & Design


  • Jimbi Media

  • domainad1

Your email address:


Powered by FeedBlitz

AddThis Social Bookmark Button

« UN License to Kill for the Government of Khartoum | Main | The Infrastructure of Government School Mungong »

Comments

Frank

Homosexuality is not new in Africa or the Cameroons. People of a certain age will recollect a certain taxi driver in Victoria of the early 70s who had a preference for boys. There was at least one prominent woman in the city who was a well known woman-man. There are dozens of others who were less public, but homosexual nonetheless. It was still a conservative African society and people were scandalized, but one thing did not happen and was not acceptable: violence or public humiliation. It is a very controversial subject. On the one hand, some say it is a variation of normal human sexuality, on the other hand others decry it as a sin, an acquired perversion. The purpose of this comment is not to argue on this point.

The purpose is to agree with Elie Smith that all human beings have certain basic rights that must be protected whether or not one believes in their religion, nationality, race or in this case, sexual orientation. They must be protected from wanton violence; they must have a roof over their heads etc need I go on? They are all in the Universal Declaration of Human Rights. Every human being's rights are threatened when the rights of any other human being are discounted and abused. Some people are old enough to remember the period when AFricans had very few rights.

If someone really gets exercised and enraged about others' homosexuality, it suggests insecurity in one's own gender and sexuality. Does that fear mean that there is a little homeosexual inside of them? Those African homosexuals seeking political asylum in other continents have a good case, and should be granted asylum. Their lives would be hell in Africa as we know it.

media watchdog

Hello Fellows,
Sammy Diko got married to a black Cameroonian lady and not to a white guy. There is absolutely no basis for this story and a lawsuit might be in order. In case you guys are not aware, the Cameroonian newspaper, "La Nouvelle Expression", which relayed your story, is being dragged to court. Mr. Elie Smith, where did you get your story from??? Ntemfac, why publish such an article from a freelance without checking the facts??? Find below Sammy Diko's interview to Le Messager following a Press conference that he held over the weekend in Douala about this issue. You know, the trail will lead right back to postwatch...
++++++++++++++++++++++++++
“ Je n’ai jamais été un homo ”

L’artiste, s’estimant diffamé par La Nouvelle Expression qui a cru devoir révéler sa prétendue homosexualité, a organisé une conférence de presse vendredi, 21 janvier dans les jardins de l’hôtel Sawa, à Douala, pour démentir formellement ce qu’il considère comme des allégations. Surtout, il engage avec son avocat des poursuites judiciaires dès ce lundi 24 janvier, contre le directeur de publication de ce journal.

Depuis la publication d’un article dans la rubrique “ Profil ” du quotidien La Nouvelle Expression, mercredi dernier sur votre homosexualité, la rumeur s’enfle un peu plus chaque jour. Avez-vous présenté un compagnon à votre famille récemment comme le prétend ce journal ?

Je n’ai jamais été homo. Je ne le serai jamais. Je vis avec une fille camerounaise que j’adore et à laquelle je suis fiancé. Les gens nous voient arpenter les rues de Douala. Je ne comprends pas que l’on puisse propager une telle rumeur sur moi. Que le journaliste de La Nouvelle Expression ait confondu une femme noire de surcroît avec un expatrié blanc, paraît invraisemblable. Je suis convaincu que l’on veut porter atteinte à mon image et par extrapolation à celle des artistes camerounais. C’est pourquoi nous allons porter plainte dès lundi 24 janvier contre le directeur de publication de ce journal. Nous avons sommé dès la fin de la semaine écoulée, le directeur de publication de La Nouvelle Expression de livrer le nom du journaliste qui a écrit cet article. Mais à ce jour, il n’a fourni aucune indication dans ce sens. De toutes les façons, comme le directeur de publication est considéré dans la loi camerounaise, comme étant le premier responsable de ce que publie sa tribune, c’est lui que nous allons attaquer en justice.

Comment expliquer que La Nouvelle Expression ait diffusé une telle information si les faits en question n’étaient pas avérés Avez-vous eu des antécédents avec ce journal ou certains de ses journalistes ?

Je ne connais ni le directeur de publication de La Nouvelle Expression, ni le journaliste qui a écrit cet article. Je constate seulement que chaque fois que je sors un album ou que j’engage une action de bienfaisance, que je crois être utile à mon pays, mes détracteurs cherchent à me nuire. En 1997, déjà, lors de la sortie de mon premier opus en solo “ Les dignitaires ”, une rumeur s’est propagée comme une traînée de poudre sur le fait que j’ai plagié le répertoire d’un autre artiste. Quand on demande lequel, personne ne répond. En 1999, on a dit que j’étais rapatrié d’Europe pour malversations. Là encore, c’était de la pure affabulation. Puis en 2001, une autre rumeur qui a couru selon laquelle je faisais partie d’un groupe de trafiquants et fumeurs de drogue. Aujourd’hui, où je suis en train de préparer une tournée nationale avec les “ Synergies africaines ” et Mme Chantal Biya, on bombarde que je suis homosexuel et que je me suis marié avec un expatrié que j’aurais même présenté à mes parents. Je trouve tout cela scandaleux. C’est ce qui nous pousse à saisir la justice par le biais d’une citation directe au directeur de publication de ce journal pour diffamation.

Vous affirmez haut et fort que vous n’êtes pas homosexuel. De nombreuses personnes se basent sur votre look atypique(boucle d’oreille, vêtement moulant, cheveux tressés…) pour vous assimiler à un homosexuel. On sait par ailleurs que c’est un phénomène qui fait rage dans le milieu des artistes en Afrique comme ailleurs. Qu’en pensez-vous?

Il est vrai que l’homosexualité est une réalité bien présente dans le monde du show bizz. Je sais que dans les pays développés, notamment, certains artistes vivent naturellement leur homosexualité. Dans tous les cas, nous vivons dans un monde libre où, je crois chacun a droit de vivre sa sexualité comme il l’entend sans nuire aux autres. Même si je ne suis pas un homosexuel, je n’ai pas à condamner ceux qui le sont. Quant à mon look, c’est trop facile de le prendre pour un look homosexuel. Je m’habille simplement comme de nombreux jeunes qui vivent en Europe, pour qui porter une boucle d’oreille, un pantalon moulant ou des tresses sur la tête est davantage une question de tendance qu’autre chose. Et tant pis pour ceux que ça dérange.

Par Propos recueillis par Jean-Célestin EDJANGUE
Le Messager Le 24-01-2005
http://www.lemessager.net/details_articles.php?code=4&code_art=3988

Wendy

Do your journalist or your readers know anything about the case of 17 lesbian/gay (homosexual) people who were detained in May on the basis of their sexual orientation in Yaounde? Are they still in prison?
We don't have accurate information here in South Africa on their case.

furla handbags

It really is extremely helpful for me. Massive thumb up for this blog post!

chaussure pas cher

Be careful not to communicate any enjoyment to 1 a smaller amount of fortunate enough more than you and your family. chaussure pas cher http://rueshox.com/

gHUGltfE

gHUGltfE
gHUGltfE http://www.qx54j663z91tG3BfqGoTm5.com/
[url=http://www.qx54j663z91tG3BfqGoTm5.com/]gHUGltfE[/url]

celine bags

Postwatch (Cameroon): The Difficulties of Minorities in Cameroon: Cameroonian Homosexual in Asylum Battle celine bags http://gbester.me.cc/ celine bags

群发

Postwatch (Cameroon): The Difficulties of Minorities in Cameroon: Cameroonian Homosexual in Asylum Battle 群发 http://www.jitesi.com/gscraper/explain/ 群发

The comments to this entry are closed.

Media Watch Newsfeed



Sponsors



  • Apple iTunes



  • Western Union


  • Gaiam.com, Inc

Google




ADs 3